Contact

Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel

Château de Valangin

CH-2042 VALANGIN

www.histoirene.ch

histoirene@gmail.com

Abonnez-vous à notre lettre d'information
  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle

© 2018 - Société d'histoire et d'archéologie du canton de Neuchâtel

Le pays de Neuchâtel

Objets et images pour une histoire millénaire 

www.imagesdupatrimoine.ch

Initié par la Société d’histoire et d’archéologie du canton de Neuchâtel en 2007, Le Pays de Neuchâtel se présente comme une base de données dédiée à des objets et documents du patrimoine neuchâtelois.

 

Ce projet a pour ambition d’offrir des ressources de qualité accessibles à tous ; il aspire à valoriser le patrimoine régional en le partageant et en informant des recherches scientifiques actuelles. Afin d’encourager les synergies entre les institutions muséales et culturelles et de favoriser les réflexions transversales, Le Pays de Neuchâtel privilégie un regard interdisciplinaire, mobilisant l’archéologie, l’histoire, l’histoire de l’art et l’archivistique.

 

La démarche présente les objets et documents comme une source à part entière, et non prétextes ou supports d’un discours. Réinsérés dans un contexte donné, ils sont questionnés sur leur provenance, leur procédé de fabrication, leur statut ou encore leur rôle. Par là-même, ils renseignent sur la société qui les a façonnés et utilisés, fournissant des clés d’interprétation sur son mode d’organisation social et économique, ses paradigmes, ses croyances. Pour la plupart peu connus, ces artefacts ont fait l’objet d’un travail de recherche scientifique et sont présentés dans un discours vulgarisé par des historiens, archéologues, conservateurs de musées et chargés de recherches.

 

Le visiteur peut se laisser porter au gré du hasard et des liens proposés, dans une démarche didactique. Il peut également orienter ses recherches sur un thème, une date, un mot-clé ou encore un lieu de conservation.  Pour se repérer, une frise chronologique, ainsi que des clés de lecture et des ressources en ligne sont à sa disposition.

 

Actuellement, Le Pays de Neuchâtel donne accès à plus de 400 notices en libre consultation, accompagnées d’illustrations, de vidéos, de références bibliographiques et de liens divers. Le site s’enrichit progressivement, avec l’ajout de notices consacrées à des objets archéologiques. Occasion est donc offerte de le consulter régulièrement afin de découvrir les notices fraîchement publiées !


Vous êtes-vous déjà posé ces quelques questions,

au gré de vos lectures, visites et promenades ?

Le Pays de Neuchâtel vous propose des éléments de réponses !

 

Aux marcheurs commémorant la révolution neuchâteloise

  • Savez-vous ce qui s’est passé à la halte de Pierre-à-Bot, moment psychologique dans les évènements ayant mené à l’instauration de la République de Neuchâtel ?

 

Aux pointilleux sur les dates 

  • La création d’Images du Patrimoine s’est faite peu avant les festivités du Millénaire de la ville de Neuchâtel.                        A quel événement historique se réfère cet anniversaire et à quand remonte-t-il ?

 

Aux lecteurs d'ArcInfo et autres journaux régionaux

 

Aux pendulaires Neuchâtel – Chaux de Fonds

  • Chaque jour, sur votre trajet quotidien, vous empruntez la route des gorges du Seyon, mais savez-vous quand a-t-elle été aménagée ?  Avant l’usage de l’automobile, au milieu du 19e siècle, le carrefour de Vauseyon était d’aspect rural et ses pentes étaient recouvertes de coteaux de vignes.

 

Aux sceptiques et/ou curieux des méthodes archéologiques

  • Vous vous demandez pourquoi les archéologues, les préhistoriens en particulier, portent tant d'attention à des "petits bouts de cailloux" ? Parfois, les silex ont des choses étonnantes à révéler...

 

Aux amateurs de vieilles pierres et/ou fans d’Astérix et Obélix

  • Saviez-vous que les menhirs ont été sculptés bien avant l’âge du Fer et les populations celtes ? Dans nos régions, ils ont été érigés au Néolithique, vers 5'000 ans av. n.è. Alignés ou disposés en cercle, ils n’ont pas servi, comme on le croit souvent, à des observations d’astronomie.